Cônes et batonnêts dans l'oeil

Les differentes perceptions de lumières peuvent s'expliqué par la presence de:

La retine présente des cellules nerveuses sensibles à différentes longueurs d'onde correspondant chacune à une couleur précise : jaune vert, bleu violet ou rouge orangé : les cônes. Ces photorécepteurs sont reliés au système nerveux via des nerfs. Le cerveau analyse ensuite les données. Contrairement au genre humain, les canidés possèdent peu de ces cônes. Il leur manque, en l'occurrence, les cônes L qui détectent les grandes longueurs d'onde correspondant à la couleur rouge et proches de celle-ci.De plus, le nombre de types de cônes dans un œil varie d'un animal à l'autre : il peut y en avoir un, deux ou trois et on dira dans ce cas que la sensibilité visuelle est monochromatique, dichromatique ou trichromatique

Chez l’homme, elle est rendue possible grâce à la présence, dans notre rétine, de 3 sortes de cônes, sensibles au vert, au bleu et au rouge. Dans certains cas, un, ou plusieurs, de ces trois types de cônes est déficient. La forme la plus courante, le daltonisme, entraîne des confusions entre le vert et le rouge. Dans les formes plus aiguës, la vision des couleurs n’existe pas et l’on voit donc tout en nuances de gris, du noir au blanc.

Certains animaux sont dotés de plus de cônes : certains oiseaux en possèdent 4, quelques papillons 5 et la mante de mer, une raie immense, 30.

-Le chat, lui, serait dichromate : l’étude de sa rétine a montré qu’elle contenait deux formes de cônes, les uns sensibles au bleu, les autres au vert. Il ne peut donc pas distinguer le rouge.

-A l’opposé du chat, l’oeil de l’aigle est adapté à la détection de proies de jour et à grande distance. Sa rétine doit pouvoir fournir une image très précise d’un objet éloigné. Son globe oculaire est relativement gros, et sa rétine comporte plus de cônes que de bâtonnets.

- Il y a moins de cônes dans la rétine de l'oeil du chien que dans celles de l'humain, ce qui explique que sa vison des couleurs est moins performante que la notre. La rétine du chien ne contient que deux types de cônes, elle est dichromatique. Ces deux types de cônes sont ceux qui sont sensibles à des longueurs d'onde apparaissant comme le vert-jaune et le bleu -violet. Comparativement à la rétine de l'homme, il manque chez le chien les récepteurs sensibles au rouge-orange. Le chien n'aurait donc pas la perception des nuances allant de l'orange au rouge.


- L'abeille perçoit les couleurs grâce à des cellules spécialisées de la rétine, les cônes. Il y en a trois sortes. Certaines sont sensibles au bleu, d'autres au vert et les dernières au rouge. La synthèse additive des informations perçues par chaque groupe de trois cônes produit une impression colorée particulière.

les bâtonnets (ou « cellule en bâtonnet ») est une cellule réceptrice situé au fond de l'oeil et composant, avec les cônes, les cellules photosensible de la retine qui transforme le signal électromagnétique de la lumière  en signal bio-électrique (l'influx nerveux) envoyé vers le cerveau. Le cerveau peut alors interpréter le signal pour construire la vision. Les bâtonnets permettent la vision scotopique, c'est-à-dire avec une luminosité faible. Cette vision n'est qu'en noir, blanche et nuance de gris, car les cellules photoréceptrices en bâtonnets ne perçoivent pas les couleurs. Leur densité est maximale en périphérie de laétine , minimale près de la fovéa.

-Chez l'homme les bâtonnets captent ou détectent la luminosité d'une image. Leurs performances, notamment en basse lumière, nous permettent de voir dans l'obscurité presque complète mais seulement en noir et blanc.

-Chez le chat son oeil est adapté à sa fonction de chasseur nocturne : les bâtonnets sont en grande quantité. Il ne peut pas voir dans une obscurité totale, mais la lueur des étoiles lui suffit pour partir à la chasse et revenir avec une proie.Au même titre que le chien, son œil possède plus de bâtonnets que l’homme ainsi qu’une couche réfléchissante au fond de l’œil qui concentre les rayons lumineux et lui permet de voir en pleine nuit, comme nous en plein jour.

-Chez l'abeille La lumière est transmise au bâtonnet rétinien, dont l'ensemble forme la rétine de l'animal.

Différents types de récepteurs - sensibilité différentielle à la longueur d’onde

Nous pouvons donc voir le roles des cônes et batonnet dans le spectre de lumière(ici humain).

Absorption relative des differentes longueurs d'ondes:


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site