Pigments des cônes

Chez les animaux, la vision des couleurs varie selon les espèces. En effet les abeilles, les libellules, les oiseaux et d'autres perçoivent l'ultraviolet mais pas le rouge, le serpent a sonnette lui voit les infrarouges. Nous, les hommes, nous ne pouvons voir que le bleu, le rouge et le vert et les mélanges réalisables entre ces trois couleurs.

Cela s'explique par la présence de cônes dans l'œil. Il existe 3 différents types de cônes:

les cônes "S" (Short Wavelenght) ou cones bleu ont des pigments bleu violet. Nous aurions put être sensible aux ultraviolets mais c'est la cornée et le cristallin qui les empêchent de passer.

Les cônes "M" (Medium Wavelenght) ou cônes vert ont eux du pigment vert et captent les longueurs d'ondes allant jusqu'à 534 nm

Les cônes "L"(Long Wavelenght) appelés cônes rouge ont des pigments qui peuvent capter autour de 564 nm mais aussi le rouge. Au de la de 700 nm ils n'absorbent plus de photons.

L'existence de 3 types de pigments permet la perception de toutes des couleurs.

Le rouge, le vert et le bleu ("RVB") sont les couleurs primaires, couleurs de base en synthèse additive, qui s'additionnent pour produire le cyan (addition en quantités égales du bleu et du vert), le magenta (addition en quantités égales du bleu et du rouge) et le jaune (addition en quantités égales du rouge et du vert), comme on peut le faire en superposant des faisceaux lumineux des couleurs primaires. Dans le cercle des couleurs ou cercle chromatique, la couleur complémentaire d'une autre est celle qui lui est opposée: par exemple, le jaune est la couleur complémentaire du bleu. Ce sont les couleurs primaires qui sont utilisées pour produire des images en couleurs sur un écran d'ordinateur ou de télévision.

Le cyan, le magenta et le jaune ("CMJ") sont les couleurs fondamentales ou couleurs secondaires, couleurs de base en synthèse soustractive: un filtre magenta ne laisse passer que le magenta d'une lumière blanche et un filtre cyan seulement le cyan. Si l'on superpose les deux filtres, seule la couleur bleue passera. En superposant les filtres colorés des trois couleurs fondamentales, plus aucune lumière ne passera. Ce sont les couleurs fondamentales -plus le noir pour faire des économies de pigments colorés- qui sont utilisées en imprimerie. Un papier, blanc à l'origine, est teinté de magenta: seule la fraction magenta de la lumière blanche incidente est réfléchie et le papier apparaît donc magenta à nos yeux. Si l'on teinte le papier de quantités égales de pigments magenta et cyan, seul le bleu est réfléchi. Si l'on ajoute sa couleur complémentaire, le jaune, la papier apparaît noir car plus aucune lumière n'est réfléchie.

Les abeilles et d'autres insectes ont trois types de photorécepteurs, sensibles au bleu et au vert, mais le troisième perçoit l'ultraviolet (autour de la longueur d'onde de 350 nm) et non le rouge. Ces insectes ont donc une perception particulière de l'environnement, et profite de la réflection des pétales floraux dans l'ultraviolet, ainsi que du gradient solaire ultraviolet pour leur orientation -les rayons UV traversent mieux les nuages que la lumière visible par l'Homme-. Des papillons présentent en outre un quatrième pigment, sensible au rouge.

Certains serpents sont très sensibles dans le spectre infrarouge, lié à l'émission de chaleur. Chez le crotale (serpent à sonnette) par exemple, des thermorécepteurs sensibles à une variation de température de 0,02 °C permettent de suivre et de capturer la nuit de petits animaux homéothermes, tels les rongeurs. Les proies poïkilothermes ne sont capturées que de jour, lorsque le serpent utilise sa vue, dont le spectre est proche de celui de l'oeil humain.


Donc si un être vivant ne peut percevoir le rouge par exemple il ne peut percevoir le jaune ou le blanc.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site